Publiée le 06.05.2024

Superdesk : la salle de rédaction virtuelle libre

Superdesk est un logiciel libre (sous licence GNU Affero Public licence V3.0) destiné au monde du journalisme. Il propose une salle de rédaction virtuelle et la gestion de la chaîne de traitement (« workflow » en anglais) des articles de journaux.

32 VuesVues·0 EnregistrementsEnregistrements

Sommaire

À qui s’adresse ce logiciel ?

Superdesk s’adresse avant tout aux agences de presse et aux journaux (voir « qui l’utilise ? »), mais aussi aux structures plus petites gérant des contenus de sites d’information. Une de ses grandes forces est qu’il peut s’adapter aux méthodes de travail (« workflow ») des organisations grâce à des possibilités de personnalisation poussées, ou, si besoin, au développement de fonctionnalités sur mesures.

Des concepts adaptés au journalisme

Comme son nom l’indique, Superdesk s’organise autour de la notion de bureaux (« desks ») qui sont liés à l’organisation du journal. Un bureau peut, par exemple, être lié à un thème (« politique », « média », « sport »), ou à une langue. Des utilisateurs sont associés aux bureaux, et il est possible de faire transiter les articles (de manière automatique ou non) entre eux (par exemple pour envoyer un article à une équipe pour le traduire, ou pour passer par une étape de relecture).

Dans le cycle de vie d’un article, les termes utilisés sont adaptés au milieu journalistique, ainsi on parlera de « take », d’archives légales, de mise à jour (« updates ») quand l’article est republié (avec un nouvel identifiant) avec un changement ou de correction quand l’article est modifié « sur place » (c.-à-d. en gardant son identifiant).

Les métadonnées internes se basent sur les normes de l'IPTC et en particulier ninjs.

Il est possible d’adapter les métadonnées à un environnement de travail et de facilement ajouter/éditer/supprimer des champs et leur « vocabulaire ».

Regroupement des sources (« ingest »)

Les journaux ou agences de presse reçoivent des informations de différentes sources (AFP et Reuters sont deux exemples très connus). Ces sources peuvent transmises via des moyens variés (API diverses, requêtes HTTP, Flux RSS, FTP, courriel) et dans des formats tout aussi variés.

Superdesk regroupe ces sources sous le terme générique d’« ingest » (que l’on pourrait traduire par « ingestion » ou plus simplement « source »). Chaque « ingest » se compose d’un « service d’alimentation » (feeding service) qui correspond au moyen de transmission évoqué ci-dessus, et d’un « parseur » (feed parser) qui analyse les différents formats pour créer les métadonnées correspondantes aux articles ou médias concernés.

Superdesk gère des formats communs comme Atom/RSS, tout comme les formats spécifiques au journalisme (NITF, NewsML 1, NewsML G2, ninjs, IPTC 7901), ou des API/formats spécifiques à certaines sources.

Édition

La rédaction d’articles étant une des tâches les plus importantes dans un journal, l’éditeur est logiquement soigné et adapté au travail à plusieurs.

Ainsi il est possible d’indiquer quelles fonctions d’édition riche doivent être disponibles ou non, d’incorporer des médias (et de les éditer directement depuis Superdesk), de faire des annotations, d’inclure des tableaux, d’embarquer du contenu extérieur (« embeds »), etc.

Les articles peuvent être commentés et des corrections peuvent être suggérées, des fonctionnalités particulièrement utiles dans le milieu du journalisme où il est fréquent que les articles passent par des phases de corrections, ou doivent être validés par le ou la redacteur·ice en chef·fe. Les suggestions de corrections sont mises en évidence à la manière d’un Libre Office ou de Google Docs.

Des indications utiles comme le nombre de mots/caractères ou le temps approximatif de lecture sont également disponibles.

Il est possible de configurer une prévisualisation de l’article afin qu’il apparaisse dans son thème final tel que le verront les lecteurs et lectrices.

Les articles sont créés avec des « profils de contenus » (« content profiles ») et des modèles (« templates ») qui sont la structure de l’article, avec les champs nécessaires, les éventuels médias, des contenus pré-remplis, etc. Il est possible de créer autant de profils/modèles que nécessaire, et de les lier à des bureaux en particulier.

Publication (« subscribers », « content API »)

Une fois les articles récupérés, édités, vérifiés, validés, et publiés, ils sont transmis à des « abonnés » (« subscribers »). Là encore un format est choisi (peu ou prou les mêmes que ceux des « feed parsers » lors de l’ingestion) et un type de distribution (correspondant au « feeding service » pour l’ingestion).

Il existe également une API REST pour retrouver les articles avec un outil interne (l’API des contenus ou « content API ») et une « API de production » qui s’utilise avec un service d’authentification, c’est-à-dire qu’il faut générer des permissions pour une durée spécifique pour qu’une application puisse l’utiliser (côté technique il s’agit d’OAUTH 2 avec un jeton JWT).

N’oublions pas « Newshub », un autre logiciel développé par Sourcefabric, qui permet de partager le contenu généré avec différents clients.

Gestion des archives et des médias

Les agences de presse ont souvent un système d’archives dédié pour les médias, et Superdesk peut les intégrer. Il devient alors facile d’ajouter des images, vidéos ou autre par un simple glisser/déposer dans l’article. Il est également possible d’ajouter des galeries d’images ou vidéos, et de faire de l’édition basique directement depuis Superdesk.

Adaptable à des chaînes de travail spécifiques

Un système de macros permet de modifier le contenu d’articles via des scripts (Python) soit automatiquement dans le cycle de vie d’un article, soit à la demande de l’utilisateur. Elles peuvent être utilisées pour tout un tas de raisons, allant de la conversion de devises au cours du jour à la préparation d’un article pour une traduction.

Il est possible de déplacer automatiquement un article dans un autre bureau / Desk en y appliquant optionnellement une macro si certaines conditions sont remplies (par exemple pour préparer une traduction, ou faire passer les articles avec une forte priorité dans un bureau dédié).

Chaque utilisateur se voit attribuer un rôle qui lui donne accès à un certain nombre de privilèges qui peuvent être finement réglés. Ceci est notamment utilisé par certaines agences pour donner un accès limité à des journalistes externes.

20201109151120_8fa50e2629540c357d10d183ee52b11d132c77ec35b9e55dd91a4633239dd1ed.png

(image tirée du tutoriel en anglais « How to manage user roles and user access in Superdesk »)

Des services externes peuvent être intégrés au cycle de vie d’un article, par exemple des correcteurs orthographiques ou des services d’apprentissage automatique (« machine learning »). Ainsi des outils comme Grammalecte ou iMatrics (attribution d’étiquettes à un article via de l’apprentissage automatique) peuvent être utilisés directement dans Superdesk.

Il est courant d’ajouter des formats de fichiers spécifiques à telle ou telle organisation, ou d’utiliser des champs avec un vocabulaire dédié. Les profils de contenu sont très facilement personnalisables.

Composants et projets liés

Superdesk est extensible, et plusieurs composants importants sont développés en interne.

Planning

Ce composant permet de gérer les évènements (élections, événement sportif, etc.), et d’y gérer des assignations (qui doit écrire un article, prendre des photos, etc).

Analytics

Ce composant produit graphiques et données diverses.

SAMS

Le « Super Asset Management Service» (super service de gestion des ressources) permet une gestion avancée des divers fichiers dont vous pouvez avoir besoin, de les retrouver et réutiliser facilement dans divers articles.

Newshub

Déjà mentionné plus haut, Newshub peut être utilisé pour livrer vos contenus à des abonnés.

Publisher et Wordpress

Publisher, cet autre projet développé par Sourcefabric, peut être utilisé pour créer le site pour l’utilisateur final.

Si vous voulez intégrer Superdesk à une installation existante de Wordpress, il existe un plugin.

Liveblog

Liveblog est un outil pour afficher un flux d’information en temps réel (comme vous en avez très probablement déjà vu sur des sites d’informations).

Qui l’utilise ?

Il n’est pas possible de lister toutes les organisations qui utilisent Superdesk, mais parmi celles que l’on peut citer il y a :

Installation

Ce logiciel est installable sur Docker, ou manuellement sur Linux et MacOS.
Les sources sont disponibles sur GitHub.

Aller plus loin

Source documentaire

Fichier de la source documentaire

linuxfr.org-Superdesk la salle de rédaction virtuelle libre.pdf· 658,12 ko

Informations sur la ressource

Type de support
Publics cibles

Inviter des contributeurs

Les contributeurs peuvent voir, éditer, inviter d’autres contributeurs et supprimer la ressource.

Signaler la ressource

Veuillez indiquez le motif de signalement et le préciser dans votre message. Nous prendrons en compte votre signalement au plus vite.

Les champs avec * sont obligatoires.